Diablo.leforum.eu Index du Forum
 
Diablo.leforum.eu Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Ecrits personnels sans nom

 
Répondre au sujet    Diablo.leforum.eu Index du Forum -> Accueil -> Espace détente
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nico
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 3 282
Tag: Je te vois
Windows Firefox

MessagePosté le: 24/01/2012, 19:16    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Bonjour,

Ayant du temps libre (en attendant que diablo 3 sorte ^^) j'ai décidé de me re(rere)mettre à écrire. j'avoue avoir perdu la main grammaticalement et je ne parle même pas de mon plus lourd fardeaux: la conjugaison. Néanmoins je tiens à vous faire partager mes écrits. D'une part parce que ça pourrait vous plaire (sait on jamais ^^) et puis d'autre part parce qu'avoir des personnes pour me lire me donne une motivation supplémentaire et un but. Et sans buts je n'arrive pas à mener les choses à leurs termes (forcement pas de buts, pas de fin, pas de termes, CQFD).

Je n'ai pas encore de titre donc entrons directement dans le vif, enfin avant le vif, donc la graisse, donc dégraissons: (j'éditerai au fur et a mesure de l'avancement)




Je ne comptais plus les jours, tout était si sombre... si flou... si désordonné... Le chaos me dominait, tel un empereur dominerait son esclave. Je le craignais mais je le vénérais, je le rejetais mais je ne pouvais le laisser partir. Un combat perpétuel se déroulait en moi, épuisant, inintelligible et ininterrompu. J'avais l'impression d'être perdu, à dire vrai je l'étais. Les murs sombres de la grotte où je me trouvais étaient les seuls lieux que je pouvais situer. Les seuls souvenirs qui me revenaient apparaissaient sous forme de flashs. Parfois je me voyais errant dans un monde apocalyptique, tout n'était que ruines, flammes et cendres. D'autres images me montraient un monde paradisiaque, empli de végétations verdoyantes, de plages de sable fin et d'une mer bleu azur. Du fond de mon antre je n'avais jamais remarqué de changements de luminosité indiquant un quelconque soleil. Depuis combien de temps étais-je ici ? Mon corps était faible, j'avais grand mal à esquisser le moindre mouvement. Il m'arrivait de tomber dans l'inconscience quelques instants ou quelques heures, le temps était tellement fuyant. Il fallait que je me reprenne, que je sorte de ma cache, mais pour aller où ? Pour faire quoi ? Où étais je ? Qui étais je ?
Mais soudain quelque chose me fît sortir de ma panique intérieure, des bruits, des bruits de pas, pour la première fois depuis mon réveil dans cette grotte j'entendis un son extérieur et cela s'approchaient, mon esprit s'emballa , le chaos me submergea, qu'est ce qui arrivaient ? Qu'est ce que ça me voulait ? Je cherchai désespérément un endroit où me cacher, tournant la tête de droite à gauche et de haut en bas, mais rien j'étais acculé contre un mur sans moyen de sortie autre que vers les pas qui continuaient leur avancé. Je n'arrivais plus à réfléchir, trop de pensées, trop d'interrogation, trop d'inconnues. Une terrible douleur envahit soudainement mon crane, je me recroquevillais sur moi même, créant un étau autour de mon crane au moyen de mes mains afin de résorber le mal. Mais ce ne fût pas suffisant, et la souffrance me fis sombrer une fois de plus dans l'inconscience...

Mes yeux s'ouvraient péniblement, je revenais doucement à moi. J’entraperçus alors une forme prêt de moi. Par réflexe je sursautais, encore désorienté par mon état.
- N'ayez crainte, je ne vous veux aucun mal, reposez vous, vous êtes trop faible et vos blessures ne guériront pas si vous gesticulez sans cesse, s'exprima dans les ténèbres une voix douce et efféminé.
L'entendre eu un effet étrange sur moi, comme si cette sonorité avait chassé l'enfer bouillonnant dans ma tête. Mais ce fût de courte durée et mon esprit fût à nouveau submergé d'images, de sons, de voix et d'un mélange de tout cela.
- Vous finirez par ne plus les entendre, et avec de la chance à les dominer. Mais maintenant mangez, dit-elle en me tendant un sachet plastique contenant apparemment de la viande séchée.
Ma vision s'était plus au moins rétabli et je pus étudier la personne se trouvant à mes cotés. Mon ouïe ne m'avait pas trompé, c'était bien une femme. Elle avait de long cheveux lisses et était de taille fine. Elle portait un jean et un débardeur qui apparemment avaient connus de meilleurs jours. Je n'arrivai pas à voir les couleurs, il faisait trop noir. La chose qui me frappa le plus, ce fût ses yeux, ils avaient un tel éclat qu'ils semblaient flamboyer. Elle me fixait, j'avais l'impression qu'elle lisait en moi, qu'elle me pesait, me jugeait . Je détournais les yeux, incapable de soutenir plus longtemps ces deux phares, seuls points lumineux de mon sombre refuge.
- Mangez, il faut que vous repreniez des forces, nous ne pouvons rester trop longtemps ici, je me demande déjà comment vous avez pu survivre dans cet état durant tout ce temps.
Je pris le sachet des mains de cette femme plus férocement que je ne l'aurai voulu et sans même tourner la tête. Je dévorais cette viande avec avidité, depuis combien de temps n'avais je pas mangé ? En deux minutes j'eus tout avalé et me léchais les doigts, cela m'avait ouvert l’appétit et je ressentais à présent un énorme vide dans mon estomac qui auparavant ne se plaignait pas. Ma voracité m'avait complètement fait oublier que je n'étais pas seul. Jusqu'au moment où elle se manifesta à nouveau.
- Hé bien, on dirait que vous aviez faim. Je m'appelle Veronica et vous ?
- Je ne sais pas... répondis-je d'une voix gênée de part ma méconnaissance et de part ma gloutonnerie.
- Ne vous inquiétiez pas, cela vous reviendra, j'ai vécu la même situation, vous connaissez des choses sans savoir d'où cela provient mais le plus banal vous apparaît comme une énigme insoluble.
Je restais quelque peu perplexe, comment pouvait elle savoir ce qu'il m'arrivait, comment m'avait elle trouvé, pourquoi m'aidait elle, qui était elle...
- Où sommes nous ? Réussis je à marmonner.
Mon cerveau tentait d'analyser la situation d'une manière paranoïaque, une partie de moi semblait effrayée, une autre était terrifiée mais heureusement, je pense, une troisième partie était curieuse et avait confiance en cette étrangère. Sans cela je me serai blotti dans un coin et aurait attendu qu'elle parte.
- Nous sommes sur une île, là où tout a commencé, de ce que j'en sais du moins. Peu de personnes peuvent se vanter de savoir comment c'est arrivé et d'où cela a pu venir, et encore moins peuvent en parler aujourd'hui.
Devant mon air hagard elle entreprit de me raconter ce qu'elle savait, l'histoire était complexe et parlait de démons, de pouvoir et de destructions. Je ne pus en retenir que quelques brides, quelques passages tant cela réveillait en moi des voix, des souvenirs. Une nouvelle fois ce fût de trop et je m'affaissa sur le sol, inconscient.


Doucement je revenais à moi, je pensais avoir rêvé, même si cela tenait plus du cauchemar. C'est lorsque je la vis accroupie sur moi pansant une blessure à ma jambe que je pris conscience de la dure réalité dans laquelle je me trouvais. D'où venait cette blessure ? Je n'en avais pas le souvenir. J'examinais alors mon corps, l'entaille dans ma jambe était loin d'être solitaire, j'aperçus une multitude de coupures, de griffures et par endroits de points ressemblant à des morsures recouvrant l'ensemble de mes membres et de mon torse. J'avais peine à y croire, je ne les sentais pas, je levais alors la tête vers mon infirmière avec un regard interrogateur.
- Bienvenue parmi nous, ne bougez pas avant que je termine, vous devriez guérir vite, c'est un avantage de notre condition. Le pire est derrière vous.
- Quelle condition ? Osais-je
- Vous le saurez en temps voulu, étant donné votre réaction à mon récit d'avant hier, je ne sais pas si vous êtes prêt à l'entendre.
- Avant hier ? J'ai sommeillé durant deux jours ?
- Presque, mais maintenant que vous êtes réveillé, mangez et écoutez. Vous avez beaucoup de choses à savoir avant que nous puissions sortir d'ici.
Elle me tendit un autre sachet de bœuf séché, je le pris de ces fines mains blanches et nos doigts entrèrent en contacts un bref instant. Une vision emplit alors mon esprit. Enfin plus qu'une vision ce fût un déferlement d'images. Je revoyais des passages de ma vie, antérieur aux démons. C'est une chose que j'avais retenue de l'histoire de Veronica, le monde avait changé récemment et les images du monde paradisiaque faisait partie de mon passé. Des visages se montraient à moi, des rires, des enlacements, des contacts, disons plus charnels, également. Tout ceci dans une cacophonie aussi intense que brève. Cela n'avait duré qu'une seconde et après quelques battements de paupières pour chasser ces souvenirs, je me retrouvais à nouveau les yeux dans les yeux avec ma semblable.
Ils étaient toujours flamboyant, est ce que les miens étaient pareils ? Le chaos repris dans ma tête, je n'avais même pas remarqué qu'il avait cessé, cette fois une voix me répétait sans cesse « rejoins nous, rejoins nous », je tentais de me concentrer pour la faire taire mais rien n'y faisait. Au contraire, je n'entendais plus que ça, la sonorité était presque hypnotique, envoûtante, attirante. Je ressentis alors une forte douleur au niveau de l'abdomen qui prit le pas sur ce flot continu de pensées. Je pus alors apercevoir Veronica pressant son doigt dans une de mes blessures.
- Ne vous laissez pas entraîner, c'est un chemin sans retour.
- Qu'est ce que ce « rejoins nous » ?
- Cela fait partie de notre héritage, je vais essayer de vous simplifier la chose...
S'en suivit un moment de silence où je me surpris à regarder de haut en bas la femme se trouvant à mes cotés tout en feignant de manger ma viande. Elle devait faire 1m60 et était de faible constitution. Elle avait une poitrine moyenne qui était apparente sous diverses déchirures de son haut, les courbes de son bassin étaient harmonieuses et de fines jambes se terminaient sur des pieds nus et ensanglantés. Je remontais à son visage, ses yeux étaient tournés vers le haut comme si elle cherchait dans son cerveau la manière de m'annoncer les faits sans me faire chavirer. Son teint était clair et la peau de ses joues paraissait lisse sous des marques aux couleurs cendrés qui bariolaient son visage. Elle avait une petite bouche en cœur et de légers sourcils. Ses longs cheveux bruns descendaient jusqu'à ses omoplates et bizarrement malgré l'état de son visage ils semblaient plutôt propre. Je devais certainement louper des détails de part l'obscurité de notre cache. Mais d'une manière générale, ça devait être une jolie femme. Elle reporta alors ses yeux vers moi.
- En résumé, les créatures qui ont envahis notre monde appartiennent à un autre plan d'existence. Un univers similaire au notre mais décalé. C'est plutôt difficile à expliquer et je suis loin d'être une experte dans ce domaine. Ces créatures, que les médias ont nommés « démons » , sont dotées d'une grande force physique, hormis quelques exceptions qui ont une autre source de puissance. Elles disposent d'une volonté individuelle mais à cela se rajoute une espèce de conscience collective, nous ne savons pas exactement ce que c'est. Ce que l'on sait c'est que c'est ce qui cause le chaos dans votre tête. Ils nous ont fait boire leur sang afin de nous asservir à leur cause. Un certain nombre d'être humains a été convertis, mais une grande partie a été décimé ou n'a pas résisté à la mutation provoquée par leur sang. Vous êtes le premier que je rencontre qui n'a pas sombré, il doit y en avoir d'autres dans le monde mais depuis une semaine il n'y a plus aucune communication avec l’extérieur ce qui rend les choses impossible à suivre. Mais sachez que vous n'êtes pas encore tiré d'affaire, il faut que vous contrôliez votre esprit et fassiez abstraction de l'anarchie démoniaque. Vous aurez alors la possibilité de bénéficier des pouvoirs que disposent ces créatures sans pour autant en être esclave. Mais nous n'en sommes pas la. Le plus important aujourd'hui c'est de maîtriser vos pensées et de reprendre des forces. Pour l'instant celui qui se fait appeler « le seigneur » n'a pas l'air de vous accorder une quelconque importance , mais lorsque vous lui résisterez davantage ses laquais nous traqueront. Il n'aime pas les complications.
Malgré ce résumé de la situation, je ne me sentais pas moins perdu. Je finis mon sachet de bœuf sans même m'en rendre compte, je tentais d'analyser ce que je venais d'apprendre. J'étais une espèce de mutant que des créatures inter-dimensionnelles tentaient d'assujettir à leur cause mais si je contrôlais leur influence j'obtiendrais une puissance encore inconnue mais deviendrais une cible pour l'ennemi. C'était pour le moins flou et assez fou. Je me demandais encore si je rêvais ou pas... C'était si étrange et si irréel.
- Je vois que vous avez fini de manger, nous allons pouvoir commencer votre formation.
Je n'avais pas encore tout à fait assimiler ce qu'elle venait de m'apprendre. Et devant mon air certainement ahuri elle monta d'un ton.
- Réveillez vous ! Si vous voulez vivre écoutez moi et soyez attentif, le temps nous manque, et surtout vous manque. J'ai un plan pour quitter l'île et je ne voudrai pas qu'il échoue à cause de vous. Je n'ai pas besoin de vous mais vous avez besoin de moi !
- Alors pourquoi être venu à mon secours ? Rétorquais-je, à croire que cette monté en puissance m'avait donné un coup de fouet.
- Parce que j'ai beau avoir un plan il ne sera pas facile à réaliser, je vous ai senti en approchant d'ici et j'espère réussir à vous donner une formation de base rapidement ce qui nous donnerait l'avantage et nous permettrait de partir d'ici.
- Vous m'avez senti ?
- Oui, c'est une des premières choses que j'ai découverte, l'accès à la conscience collective, permet de localiser géographiquement des démons proches. Vous apparaissez différemment car vous êtes un humain.
- Ça veut dire toutes ces créatures peuvent savoir où nous sommes ? Demandais-je assez effrayé par cette révélation.
- Oui, mais lorsqu'on se coupe de leur emprise, ils ne peuvent plus nous voir. C'est la première chose que je dois vous apprendre. Il m'a fallut 2 semaines rien que pour maîtriser cela. Mais ça m'a laissé le temps de découvrir bien d'autres choses.
Je restais assez méfiant à ses paroles, pouvais je réellement lui faire confiance ? Je connaissais si peu de choses d'elle, mais pour le moment je ne connaissais pas grand chose d'autre non plus. Donc pour l'instant je choisis de la croire, car la seule base dont je pouvais être sur c'est qu'il fallait que je sorte d'ici.
- D'accord, je vous écoute. Mais j'aurai une question pour commencer, comment se fait il que le chaos disparaît de ma tête lorsque je suis concentré sur tout autre chose mais au moment où je l'évoque, son bourdonnement revient et ne s'arrête qu'au prochain sujet requérant mon entière attention ?
- Euh, la je dois dire que je n'en sais rien, ce n'étais pas mon cas, j'étais perpétuellement sous l'emprise de leur sang. Et j'ai du lutter chaque seconde pour garder le contrôle et finalement à force de batailles et relaxation j'ai réussi à créer une faille à leur contrôle. Vous devez avoir une capacité inné d'abstraction. Est ce que vous pourriez laisser leur empreinte vous envahir un instant, j'aimerai juste vérifier quelque chose.
- Nous en parlons et donc je suis déjà en guerre contre moi même.
C'était la vérité, le fait d'évoquer le sujet avait faire revenir en moi les voix, et des images de corps affreusement mutilés. J'avais choisi d'ignorer cette propagande, mais le mieux que j'avais réussi à faire c'était ne pas perdre l'esprit et les paroles que j'avais échangé avec Veronica étaient énoncées sous fond d'horreur et de cris de peur.
- En effet je peux vous voir, maintenant regardez.
Elle tendit alors la main vers le sol , inspirant profondément et fermant les yeux. Au début je ne vis rien, puis de léger mouvements apparurent, comme si du vent s'échappait de sa main, un nuage de poussière commençait à se former, comment cela était il possible. Maintenant un petit caillou lévitait littéralement sous sa paume. C'était tout bonnement incroyable … Elle tourna alors doucement la paume vers le haut et le gravillon continua à monter jusqu'à la hauteur de mes yeux. Je n'arrivais pas à croire ce que je voyais, je devais délirer, sûrement la fatigue, est ce que j'étais réellement réveillé ? Je tendis alors doucement la main vers le morceau de roche, aussi étrange que cela puisse paraître, il m'effrayait. Il ne pouvait pas être la, c'était surnaturel. Je le saisis alors entre mon pouce et mon index. C'était comme si il ne pesait rien. Veronica ouvrit les yeux et abaissa sa paume. La caillou entre mes doigts avait apparemment retrouvé ses propriétés normales.
- Comm...
- Cela fait partie de ce que je peux vous apprendre, mais ça ne sera pas pour tout de suite. J'ai continué à sentir votre présence malgré mon petit tour, entendiez vous toujours les voix à ce moment la ?
- Non, mais comment avez vous fait ça ? Hurlais-je presque, j'étais totalement estomaqué.
- Très bien donc même si vous ne le sentez plus, il reste actif en vous car j'ai pu continuer à vous situer.
- Mais comment avez vous fait ?
- Vous devez donc tout de même apprendre à en avoir le contrôle.
- Cessez de fuir la question et répondez moi !
- Et vous cessez de faire l'enfant, nous n'avons pas le temps de jouer à ça. J'ai dis que je vous apprendrai plus tard et c'est ce que je compte faire. Vous n'êtes pas fiable tant que vous ne contrôlez pas le démon qui est en vous.
- Expliquez le moi succinctement alors.
- Bon très bien, sinon vous n'allez pas être attentif à la suite. Les démons ont le pouvoir de manier tout type de matière et le sang qui coule en nous nous permet aussi d'avoir cette capacité mais en moins grande efficacité. Du moins à ce que j'en sache, personne, d'humain, n'a réussi à faire voler des maisons par exemple. La manière dont sa fonctionne est relativement simple, il s'agit de contrôler les atomes et de les manipuler afin de faire ce qu'on en veut. Dans le cas présent j'ai crée des perturbations dans les molécules d'air afin de créer un espace plus dense capable de soulever le gravier. J'aurai tout aussi bien pu le désolidariser et en faire de la poussière, croyez moi vous ne voulez pas que ça vous arrive, car ce n'est pas seulement limité aux objets inanimés.
Cette réponse ne m'avait pas vraiment éclairé, ni convaincu de la réalité de ce que je vivais. Si ce qu'elle disait était vrai, comment le monde pouvait il encore tenir debout. Il n'y avait pas de limite à ce pouvoir outre la maîtrise qu'on en avait. J'étais fasciné et au bord de l'évanouissement tellement je me trouvais submergé par les questions et par le chaos qui recommençait son harcèlement. La voix réapparut dans ma tête mais cette fois le message avait changé et machiavéliquement il répétait sans cesse : « tue la ».
_________________
Dissimulé dans les plus bas tréfonds du forum, je vous surveille ...

D2engine


Dernière édition par Nico le 27/01/2012, 10:04; édité 2 fois
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/01/2012, 19:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Nico
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 3 282
Tag: Je te vois
Windows Firefox

MessagePosté le: 26/01/2012, 18:15    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Alors te voila servi:


L'influence démoniaque était plus forte cette fois ci, je pouvais sentir comme une pression à l’intérieur de mon crâne. Une voix sombre et grave s'exprimait « tu ne peux pas me résister, tu m'appartiens, ton monde est déjà mien, crois tu pouvoir lutter contre ton seigneur ? Soumets toi à ma volonté, je suis ton maître et tu me serviras ! » La douleur était insoutenable, je pouvais sentir mon cœur battre dans les veines de mon cerveau. Mon bras droit se mît à bouger, je ne le contrôlais plus. Il s'approchait doucement de ma gorge.
- Résiste lui ! Pense à un souvenir fort de ton ancienne vie ! Pense à quelque chose qui t'a fortement ému ! Pense à toi et non à ce monde cauchemardesque !
Veronica s'était jeté sur mon bras pour le retenir, je ne l'avais même pas vu approcher. Je pouvais la voir se cramponner à moi alors que le démon prenait possession de mon corps. Son contrôle s'accentuait, je n'arrivais plus à me servir ni de mes bras ni de mes jambes, je luttais de toute mes forces. Je tentais de résister à son emprise et reprendre ce qui m'appartenait. Qu'avait dit ma compagnonne ? Quelque chose qui m'avait ému... un souvenir de mon ancienne vie... Je ne trouvais rien, je ne me souvenais même pas de mon prénom, à quoi aurais je bien pu penser... La panique commençait à s'emparer de moi. Je pouvais voir mes bras lutter contre Veronica. Puis c'est mon corps entier qui s'est levé d'un bond, s'emparant alors d'elle par les épaules et la propulsant contre un des murs de la grotte. Je ne me pensais pas capable de faire ça, je n'étais pas très musclé et avant d'être possédé je me sentais même pas capable de me lever.
La jeune femme s'était affaissé contre le mur et paraissait sonné, du sang coulait de son crâne. Mon corps s'était mis en marche vers elle. Je me répétais inlassablement « laisse la, rends moi mon corps démon ! » mais cela ne changeait rien. Il se trouvait maintenant au dessus d'elle, une main lui relevant la tête. Ses yeux étaient écarquillés par la peur et de légères larmes perlaient sur ses cornées. Mon autre bras se levait, le poing fermé, pour asséner le coup fatal et dans une dernière supplique Veronica gémit :
- Ré..sis..te lui …
Le poing s'abaissa, je hurlais à moi même « nonnnnn ! » et mon corps s’effondra avant de toucher sa cible. La douleur de ma tête s'en était allé, la voix également. Tout était redevenu calme.
Ce soudain silence était perturbant, je regardais autour de moi, cherchant la présence qui m'avait possédé mais il n'y avait rien d'autre que des murs sombres. Je reportais mon attention sur ma victime involontaire, elle était adossée contre la roche qui avait accueilli son vol. Je l'allongeai au sol, en prenant garde à sa tête, ses cheveux étaient couverts de sang, elle avait sombré dans l'inconscience mais respirait encore. Ses affaires étaient de l'autre coté de la grotte, je me levai pour chercher de quoi la soigner, ou du moins c'est ce que j'avais voulu faire. Mais une douleur dans la jambe me remît au sol alors que je tentais de me mettre debout. Je venais de marcher en étant possédé mais ça m'était impossible de ma propre volonté... Je rampais donc jusqu'au sac de Veronica et commençait à fouiller son contenu. Il y avait une gourde qui devait contenir de l'eau, des sachets de bœufs séchés, des biscuits, un canif, de la bande et des pansements accompagnés d'un bric à brac qui me paraissaient tellement futile dans la situation que je n'y prêtais pas attention. Je pris le sac par une hanse et me traînais sur le chemin du retour. Elle n'avait toujours pas repris connaissance, je pris un morceau de bande à l'intérieur du sac et quelque chose tomba. C'était une photo, le la ramassais, il y avait 4 personnes posant devant une cascade. Un homme noir d'une quarantaine d'année portant la moustache, une femme blanche environ du même age qui tenait l'homme par la main. Et devant eux se trouvait Veronica, je ne sais pas si c'était sa tenue, ou sa saleté qui la vieillissait, mais elle faisait plus jeune sur la photo, et elle était d'eau beauté renversante, sûrement en partie dû au sourire sur son visage, je ne l'avais pas vu en esquisser un seul depuis son arrivée. Une autre fille, plus jeune, certainement une dizaine d'année, se trouvait à ses cotés. Çà devait être sa sœur car elle lui ressemblait presque en tout point. Ils avaient l'air heureux, leurs tenues étaient décontractées, le soleil brillait et les arbres entourant la cascade étaient verdoyants. C'était agréable à regarder.
- Laisse ça … c'est à moi …
Apparemment elle venait de revenir à elle et tentait de me prendre la photo des mains.
- Du calme, repose toi, tu es blessée.
- Tu as voulu me tuer …
- Excuse moi, il me contrôlait.
Je ne pense pas qu'elle ait entendu mes dernières paroles, elle s'était assoupie. Je remis la photo dans son sac à dos et entrepris de nettoyer son visage ensanglanté avec de la bande et un peu d'eau. Elle avait une plaie au dessus de la tempe droite. Heureusement elle n'avait pas l'air profonde. Je ne savais pas vraiment quoi faire pour l'aider. Je lui étais déjà redevable pour être venu me trouver, et maintenant que je l'avais presque tué je me sentais vraiment débiteur. Je recouvris la plaie avec un pansement, puis posa sa tête sur le sac, pensant que ça serait moins désagréable que le sol rocailleux. Je finis par m'éloigner d'elle, me calant contre l'autre pan de la grotte. Je ne pouvais pas quitter son visage des yeux, mais dans ma tête le doute s'installait. Devais je partir pour éviter de lui refaire du mal ? Même si pour l'instant les démons semblaient avoir quitté mon esprit, je n'avais nul doute qu'ils reviendraient. Je ne savais pas ce qui avait fait lâcher prise au seigneur, je ne pouvais donc pas garantir que je reprendrai le contrôle à temps la prochaine fois, si je le reprenais... D'un autre coté je ne pouvais pas la laisser seule dans son état, n'importe quelle créature pouvait faire irruption et elle n'aurait aucune possibilité de se défendre. Je ne pensais pas non plus être d'une grande aide dans ce cas la, mais je ne pouvais me résoudre à l'abandonner.

Je décidais finalement de rester et d'attendre. Il régnait un calme presque complet, j'arrivais à entendre la respiration de Veronica, elle était régulière c'était bon signe. Si il y a bien une chose que je détestais, c'était lambiner. Mon esprit était encore clair et je préférais ne pas prendre le risque d'attirer les démons en m'essayant au pouvoir que m'avait montré ma protectrice, et c'est naturellement que le monde extérieur m'attira. C'était stupide, je ne pouvais même pas marcher, si quelque chose attendait dehors je ne pourrais rien faire, c'était dangereux et imprudent. Je commençais alors à flâner, regardant à droite, à gauche, laissant mes yeux s'imbiber de l'image de Veronica, jusqu'à ce que je me rende compte que ça n'était pas forcement une bonne idée. J'essayai de mettre mon esprit en ordre, analysant ce que je venais d'apprendre et ce qu'avais vécu.
Malheureusement la grotte n'était pas très grande et j’eus vite fait d'en faire le tour, elle devait faire trois mètres de large sur deux de haut. La roche était noire parsemée de traînées orangées, certainement d'origine volcanique. Je me demandais comment cette caverne avait pu se former ainsi. Ma conclusion fût qu'il devait y avoir eu un amas de bois à cet emplacement et que la lave n'avait pas été assez chaude pour le brûler totalement, puis le temps faisant son œuvre le bois s'était désagrégé, formant la cavité. La sortie m'appelait toujours, la distance me séparant de l'extérieur n'était que de quatre mètres avec une petite pente montante, quelques enjambées suffisaient... Qu'est ce que je pouvais risquer de plus dehors que dedans. J'étais enfermé sans visibilité sur ce qui pouvait survenir. Au moins à l'extérieur je n'aurais pas de surprises. Et puis je n'allais pas sortir, juste jeter un rapide coup d’œil.
C'est ainsi que j'avais fini par me convaincre et entreprenais de me hisser jusqu'à la sortie, ma jambe étant toujours douloureuse. Ça n'était certes que quelques enjambées mais sur les bras ce n'était pas aisé, je n'avais pas vraiment le profil d'un militaire. C'est à ce moment que je me rendis compte que la mémoire commençait à me revenir. Je savais ce qu'était un soldat, mais j'ignorai toujours mon nom, cela finirait sûrement par réapparaître. Cette redécouverte me donna du baume au cœur, l'espoir de revivre une vie normale naissait en moi. Il ne restait plus qu'un petit mètre. Des odeurs de fumées et de cendres commençaient à envahir mes narines. La circulation d'air devait être mauvaise au fond de l'orifice volcanique, sans ça j'aurai aisément pu sentir ces odeurs, elles étaient multiples et sentaient un mélange brûlé de bois, de plastique, d'acier et de … chair. Cela à grandement réduit mon envie de voir ce qui se cachait derrière les derniers centimètres me séparant de la sortie. Mais il n'était plus temps de reculer, je me retournais tout de même pour regarder si l'état de Veronica avait changé. Elle semblait toujours endormie et n'avait pas bougé. Je repris donc mon escapade et rampais jusqu'à la sortie. Lorsqu'enfin je sortais la tête de mon repère, je crus que les cauchemars avaient à nouveau envahis mon esprit. Le sol devant la grotte était recouvert de cendres, n'importe où se posait mes yeux en contrebas il n'y avait que des ruines calcinées de ce qui semblait être une petite ville. Les proches environs étaient marqués par le passage d'un incendie dévastateur, certaines souches étaient encore en train de brûler dégageant de petites colonnes de fumées rejoignant un ciel dont on ne pouvait plus voir les nuages. Tout mon champ de vision était survolé par un immense amas de fumées, il n'y avait rien d'autres jusqu'à l'horizon, aucune éclaircie, et pourtant de ma position j'avais une vue plongeante sur ce qui devait être la mer. Elle semblait agitée d'un fort remous dans lesquels se reflétaient de légers et réguliers flashs lumineux venant d'au travers de la fumée. De sourds et diffus grondements suivaient ces éclairs éparses, le temps était à l'orage, mais les éclairs ne descendaient pas jusqu'au sol. Le plus surprenant était sans doute l'absence totale de vent, la fumée s'élevait bien droite dans les airs et les cendres étaient comme figées sur le sol, c'était très étrange. Je relevais mon visage des cendres et derrière une souche d'arbre j'aperçus un crâne humain partiellement calciné qui me regardait au travers de ces orbites vides. Le choc de cette rencontre me fît reculer et repartir au fond de la grotte. L'envie de revoir l'extérieur avait totalement disparu, je n'arrivais pas à ôter la vision de ses deux globes perçant mon âme. La terreur refaisait surface dans mon esprit et la voix, qui ne me paraissait plus qu'un lointain souvenir, réapparût et dans une lente et grave résonance s'exclama : « rejoins nous … ou rejoins le … »
_________________
Dissimulé dans les plus bas tréfonds du forum, je vous surveille ...

D2engine


Dernière édition par Nico le 31/01/2012, 15:12; édité 4 fois
Visiter le site web du posteur
xavFr
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 5 109
Firefox France

MessagePosté le: 26/01/2012, 20:26    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Bravo Okay

Tu as encore gagné le droit de continuer Very Happy

Juste 2 petite rectif:

Citation:



Pour l'instant celui qui se fait appeler « le seigneur » n'a pas l'air de vous accorder une quelque conque -quelconque importance , mais lorsque vous lui résisterez davantage ces laquais ...




Citation:


j'obtiendrais une puissance encore inconnue mais deviendrait -ais une cible pour l'ennemi



VidamaX
Ange d'arme

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2009
Messages: 1 962

MessagePosté le: 27/01/2012, 01:39    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

bravo

Yep ! excellente ta petite histoire !
Je t'ai mp quelques corrections ;o)
En tout cas, comme Xav, ça y est, je suis accro ^^ donc j'attends la suite avec impatience...
Je pensais pas lire tout vu que ça faisait un bon pavé mais bon, j'ai tout lu d'un coup et j'en redemande !
C'est captivant et bien mené, l'intrigue donne envie d'en savoir plus... que va-t'il apprendre d'elle, de lui, du monde qui les entoure, des forces démoniaques qu'il va être amené à maîtriser, qui a t'il dehors, pourquoi a t'il survécu, sont-ils seuls... est-ce qu'il va se la faire ? LOL Tant de questions ! j'espère que tu vas pas faire comme les séries us et nous planter au milieu de la saison 3 ^^
Ah oui, sinon, tu pourrais trouver un moyen pour décrire un peu le narrateur ?
-> parce que pour l'instant, pour moi, il a la tête de Vin Diesel ! ^^
_________________
Nico
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 3 282
Tag: Je te vois
Windows Firefox

MessagePosté le: 27/01/2012, 09:54    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Faut que j’arrête de me relire en étant fatigué, ça me réussit pas apparemment ^^'

Merci pour les corrections, j’essayerai de faire plus attention la prochaine fois.

Je pense pas qu'il aura la tête de vin diesel, pas au début du moins mais après c'est possible suivant les .... [hide]
_________________
Dissimulé dans les plus bas tréfonds du forum, je vous surveille ...

D2engine
Visiter le site web du posteur
VidamaX
Ange d'arme

Hors ligne

Inscrit le: 16 Aoû 2009
Messages: 1 962

MessagePosté le: 27/01/2012, 10:58    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Pour les corrections, il y a pas de souci, je suis pareil ! Quand j'écris, en relisant, je suis tellement en train de me demander si les gens vont comprendre et si je suis clair dans mes propos, que je ne vois pas les erreurs d'orthographes ou des fautes que je ne suis pas censé faire ! du coup, c'est plus facile pour moi de corriger les autres que de me corriger moi même ! En plus je te raconte même pas... femme instit, mère instit et belle mère instit... je l'ai sûrement cherché inconsciemment ^^

En tout cas, encore bravo ! et vivement la suite ^^
_________________
Titi85
Exorciste

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2007
Messages: 4 476
Tag: Sus à l'ennemi !!!
Windows Firefox France

MessagePosté le: 27/01/2012, 18:03    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Comme Xav et Vidamax, j'ai lu et j’attends maintenant la suite. Café
Pour l'instant beaucoup de question et peu d'élément de réponse. Moi je pense qu'il va la tuer, comme ça fin de l'intrigue et fin de l'histoire . Evil2

Hein que j'ai raison, hein que j'ai raison. Mad
_________________
Diablo, connais pas? Mephisto, inconnu? Baal, c'est qui celui là? Un bon boss est un boss mort !
xavFr
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2008
Messages: 5 109
Firefox France

MessagePosté le: 28/01/2012, 10:36    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Pfff avant de la tuer il peut peut-être en profiter un peu Very Happy

@Vidamax tu ne serais pas sado-maso d'être entouré de tout ces d'instits ? Doute


Bon ok, je sors ------->[]
Nico
V.I.P
V.I.P

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2007
Messages: 3 282
Tag: Je te vois
Windows Firefox

MessagePosté le: 30/01/2012, 18:12    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom Répondre en citant

Titi85 a écrit:
Comme Xav et Vidamax, j'ai lu et j’attends maintenant la suite. Café
Pour l'instant beaucoup de question et peu d'élément de réponse. Moi je pense qu'il va la tuer, comme ça fin de l'intrigue et fin de l'histoire . Evil2

Hein que j'ai raison, hein que j'ai raison. Mad


Je dirai que si il l'a tue ca ne changerait rien, enfin si ca ferait plus qu'un long monologue mais l'histoire ne s'arrete pas à la mort d'un seul Homme et continue à s'écrire même si plus personne n'est la pour la lire.

Bref la suite est en cours de commencement (super hein ^^')

Xav t'es qu'un pervers, mais t’inquiète pas moi aussi Very Happy

EDIT: suite en 2eme post. Je pense que je vais commencer à mettre le cumul en pdf dans le premier post et le contenu rajouté dans le 2ème pour éviter de faire trop lourd.
_________________
Dissimulé dans les plus bas tréfonds du forum, je vous surveille ...

D2engine
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:09    Sujet du message: Ecrits personnels sans nom

Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Diablo.leforum.eu Index du Forum -> Accueil -> Espace détente Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com